Nomadeis http://www.nomadeis.com Conseil en développement durable Fri, 17 Nov 2017 18:48:10 +0000 fr hourly 1 http://wordpress.org/?v=3.0.4 Déchets de chantier et matériaux recyclés : Nomadéis lance un nouveau service pour appuyer les régions et leurs partenaires locaux… http://www.nomadeis.com/2017/09/dechets-chantier-recyclage/ http://www.nomadeis.com/2017/09/dechets-chantier-recyclage/#comments Fri, 15 Sep 2017 09:05:50 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=4677 Continuer la lecture ]]> RAPPORT_Couv_jpeg NomadeisTV - Eco Circulaire Batiment PACA 2017 tableau ardoise : dchets Colorful Plastic Polymer Granules Mulde mit Bauschutt

Le dispositif « (RE)SOURCES - Les professionnels du bâtiment au cœur de l’économie circulaire : quel avenir pour les déchets de chantier ? », conçu par Nomadéis, vise à aider les acteurs des territoires à mieux comprendre les dynamiques de structuration des filières de collecte et valorisation des déchets de chantiers. 


Ce nouveau service s’inscrit dans la continuité de l’enquête menée par Nomadéis en 2015 dans 9 régions françaises, portant sur les perceptions, pratiques et attentes des professionnels du bâtiment concernant les matériaux biosourcés.


Un premier pilote est actuellement en cours en Provence-Alpes-Côte d’Azur, où Nomadéis a été lauréat de l’appel à projets FILIDECHETS (cofinancement ADEME – Région en soutien à des initiatives innovantes et reproductibles pour des filières de prévention et/ou valorisation des déchets).

 

INFOGRAPHIE de synthèse

VIDEO Nomadeis 2017 Projet (RE)SOURCES PACA

RAPPORT Nomadeis 2017 Projet (RE)SOURCES PACA

ETUDES DE CAS Nomadeis 2017 Projet (RE)SOURCES PACA

DONNEES BRUTES Nomadeis 2017 Projet (RE)SOURCES PACA


Contexte

La Loi NOTRE a confié aux régions un rôle prépondérant en matière de planification et de gestion des déchets. Un document de planification unique (plan régional de prévention et de gestion) doit regrouper les trois anciens schémas territoriaux de gestion de déchets : 

  • Le plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux ;
  • La plan départemental de prévention et de gestion des déchets issus de chantiers du bâtiment et des travaux publics (BTP) ;
  • Le plan régional de prévention et de gestion des déchets dangereux.

Dans ce contexte, le projet (RE)SOURCES vise à mieux appréhender, de manière objective, les pratiques, motivations et difficultés rencontrées par les professionnels du bâtiment dans la collecte et la valorisation des déchets générés par leur activité.

Il s’agit ainsi d’appuyer les régions, en bonne intelligence avec l’ensemble des acteurs concernés à échelle locale, en faisant remonter des informations qualitatives et quantitatives visant à éclairer l’exercice de planification.

 

Pilote mené en région PACA

Le travail pionnier réalisé en Provence-Alpes-Côte d’Azur en 2017 s’inscrit dans le cadre de la préparation du Programme Régional de Prévention et de Gestion des Déchets. Il s’appuie sur une étroite collaboration entre le Conseil Régional, l’ADEME et l’ensemble des partenaires associés, notamment :

  • La DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) ;
  • La CAPEB (Confédération régionale de L’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) ;
  • La Chambre régionale des métiers et de l’artisanat.

L’action de Nomadéis s’inscrit dans le cadre de l’appel à projets conjoint de la Région Provence-Alpes Côte d’Azur et de l’ADEME sur l’économie circulaire dans le bâtiment (« Initiatives régionales innovantes ou expérimentales et reproductibles pour des filières régionales de prévention et/ou valorisation des déchets »)

L’étude est structurée autour de deux volets, dans le cadre d’une méthodologie spécialement conçue par Nomadéis :

  • Volet 1 : une enquête quantitative auprès d’un échantillon de 600 professionnels du bâtiment, principaux prescripteurs des matériaux mis en œuvre sur les chantiers, et maillons clés pour la mise en œuvre des solutions de valorisation des déchets générés par leur activité. L’enquête a été administrée entre le 20 avril et le 7 juin 2017. 
  • Volet 2 : une étude qualitative des bonnes pratiques déployées par les parties prenantes sur le territoire et permettant d’illustrer les leviers aux freins identifiés dans le volet 1 (avec plusieurs entretiens menés auprès d’acteurs régionaux et un zoom sur 5 bonnes pratiques couvrant l’ensemble de l’itinéraire technique des déchets, aboutissant à 5 fiches de valorisation réunies dans un livret).

 

Perspectives

A la suite de la Région Provence-Alpes-Côté-d’Azur, plusieurs autres régions ont d’ores et déjà exprimé leur intérêt pour bénéficier de ce nouveau dispositif d’enquête conçu par Nomadéis. 

Différents appels à projets régionaux sont susceptibles de servir de cadre à la mise en oeuvre de la démarche RE)SOURCES.

Une phase d’analyse transversale est également prévue courant 2018, visant à croiser les enseignements issus des différents territoires et à capitaliser au mieux sur l’ensemble des enseignements issus des enquêtes locales. 

Nomadéis prévoit également de restituer les résultats (locaux, nationaux) dans le cadre de différents évènements (conférences, colloques, séminaires…), pour contribuer aux dynamiques d’animation et de sensibilisation des acteurs en lien avec la thématique « économie circulaire ». 

 Pour en savoir plus : 

 nicolas.dutreix@nomadeis.com (06 62 28 39 17)

 

VIDEO Nomadeis 2017 - Résultats Projet (RE)SOURCES PACA

VIDEO Nomadeis 2017 - Résultats Projet (RE)SOURCES PACA

 

 

 

 

 

RAPPORT Nomadeis 2017 - Résultats Projet (RE)SOURCES PACA

RAPPORT Résultats Projet (RE)SOURCES PACA

]]>
http://www.nomadeis.com/2017/09/dechets-chantier-recyclage/feed/ 0
Innovation et adaptation au changement climatique : Nomadéis accompagne le laboratoire d’expérimentation urbaine de Paris&Co… http://www.nomadeis.com/2017/09/innovation-climat-parisco/ http://www.nomadeis.com/2017/09/innovation-climat-parisco/#comments Thu, 07 Sep 2017 17:08:35 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=4667 Continuer la lecture ]]>

Innovation et adaptation au changement climatique : Nomadéis accompagne l’Urban Lab, laboratoire d’expérimentation urbaine de Paris&Co

Pendant 10 mois, Nomadéis, en partenariat avec Mazars, accompagnera la Ville de Paris, l’Urban Lab de Paris&Co et l’ADEME Ile-de-France dans l’évaluation d’expérimentations portant sur l’adaptation au changement climatique. Objectif : assurer le suivi, l’analyse et la valorisation d’un portefeuille de projets innovants menés sur le territoire…


Contexte

Dès 2007, la Ville de Paris s’est engagée à réduire l’empreinte carbone du territoire, avec l’adoption du Plan Climat Énergie, actualisé en 2012, qui vise à réduire de 75% les émissions de gaz à effet de serre de Paris d’ici 2050. Paris a été l’une des premières collectivités à se doter d’un tel plan d’action (avec des objectifs plus ambitieux que ceux fixés par l’Union Européenne).

Pour l’ensemble des activités du territoire parisien, les objectifs à l’horizon 2020 sont les suivants :

  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre de 25% par rapport à 2004 ;
  • Diminuer la consommation énergétique de 25% par rapport à 2004 ;
  • Utiliser 25% d’énergies renouvelables et de récupération dans la consommation énergétique ;
  • S’adapter aux évolutions climatiques.

Le Plan Climat Énergie de Paris va faire l’objet d’une nouvelle révision à la fin de l’année 2017. Celle-ci permettra de définir une feuille de route pour l’atteinte des objectifs de réduction de gaz à effet de serre à l’horizon 2050. Elle intégrera également les objectifs de la Métropole du Grand Paris créée en janvier 2016, ainsi que les attentes et contributions des acteurs locaux.

En parallèle, l’Agence d’Ecologie Urbaine de la Ville de Paris a publié en 2015 une Stratégie d’Adaptation au Changement Climatique et à la Raréfaction des Ressources, qui vise à adapter le territoire parisien aux effets du dérèglement climatique, tout en le rendant plus attractif, plus agréable à vivre et plus résilient.

Afin d’anticiper et de relever le défi de l’adaptation au changement climatique, la Ville de Paris et l’Urban Lab de Paris&Co, en partenariat avec l’ADEME Ile-de-France, l’Agence Parisienne du Climat, Eau de Paris et le réseau 100 Resilient Cities, ont lancé en octobre 2016 un appel à expérimentations de solutions innovantes, autour de 4 grandes thématiques :

  • Rafraîchissement de la ville ;
  • Economie des ressources en eau ;
  • Lien social ;
  • Modularité des espaces et des modes de vie.

9 lauréats ont été retenus en janvier 2017.

Une phase d’évaluation des projets sélectionnés et du programme dans sa globalité a été prévue en amont du lancement de cet appel à expérimentations. Il s’agit d’un exercice qualitatif de la mesure du potentiel des prototypes testés (mai 2017 à février 2018), et qui les accompagnera à toutes les étapes de leur réalisation, du lancement au bilan.

 

Objectifs et approche méthodologique

La mission confiée à Nomadéis et Mazars consiste à :

  • Assurer le suivi des solutions innovantes en prenant en compte leurs spécificités tout au long de la période d’expérimentation ;
  • Analyser quantitativement et qualitativement les impacts observés des expérimentations sélectionnées ;
  • Identifier les freins et les leviers des projets menés, et plus globalement du programme d’expérimentations ;
  • Réaliser un retour d’expérience du programme d’expérimentations, et en dégager les principales conclusions.

L’approche méthodologique repose notamment sur :

  • La définition de critères d’évaluation autour de l’efficacité (économique, environnementale, sociale, etc.), la faisabilité (gestion de projet, moyens financiers, humains, techniques, etc.) et la durabilité (acceptabilité par le public, degré d’innovation, perspectives de développement, etc.) des projets sélectionnés ;
  • La collecte de données quantitatives et qualitatives grâce à un programme de visites de terrain ;
  • Une analyse comparative et évolutive des projets, afin d’adresser aux décideurs publics des recommandations relatives à la reproductibilité et au déploiement à plus grande échelle des solutions testées.

 

Pour en savoir plus : aperçu des 9 projets lauréats

  1. Valorisation des Eaux Non Potables – Phytorestore : Solution paysagère et écologique pour le traitement et la valorisation des eaux non-potables de Paris (eaux de baignade ou irrigation pour l’agriculture urbaine, par exemple).
  2. Bocage Urbain – Elodie Stephan & Orythie : Module d’aménagement urbain et paysager proposant une gestion de l’eau pluviale associée au végétal (système innovant de bio-rétention, associé aux systèmes d’évacuation d’eau).
  3. Défi Eco’O – eGreen : Favoriser les économies d’eau, à l’échelle du bâtiment, via l’incitation comportementale (nudge), la gamification (organisation d’un challenge) et le suivi de la consommation en temps réel.
  4. Lisière d’une Tierce Forêt – Alteralia & Fieldwork Architecture : Projet de transformation urbaine visant à lutter contre l’effet d’îlot de chaleur urbain en diminuant l’accumulation de chaleur dans le sol (revêtement spécifique) et en augmentant le rafraîchissement de l’air par évapotranspiration (concentration d’arbre)
  5. Anima – Ekolog, Panorama Paysage, LAMS 21, Halage, le 6B : Création de forêts urbaines temporaires (6 à 20 ans) sur des friches ou terrains en attente de projet, idéalement avec des sols pollués ou dégradés, en mode « exploitation forestière ». 
  6. Conciergerie Senior – Conciergerie Solidaire : Modèle de conciergerie adapté aux seniors, fournissant à la fois des services à la personne (réalisés par des partenaires locaux) et de l’animation par un concierge de quartier.
  7. Les Clochettes – Le Carillon : Faire du sans-abri le responsable de l’entretien de nouveaux espaces végétalisés et inverser l’image négative qu’ont les citadins sur les personnes sans-abri, afin de recréer du lien social.
  8. Matrioshka – Association Quatorze : Mobilier urbain « totem » à énergie positive (panneaux solaires intégrés) permettant de recharger des appareils électroniques (3 ordinateurs, 6 téléphones) et de travailler en nomade (tables, wifi).
  9. Bornes Fontaines – Plaine Commune : Installation et test de bornes fontaines sécurisées, dans un espace public d’Aubervilliers à proximité d’une bouche à incendie fréquemment ouverte notamment en période de canicule.
]]>
http://www.nomadeis.com/2017/09/innovation-climat-parisco/feed/ 0
Numérique et transition énergétique : Nomadéis sélectionné par le Ministère de l’écologie pour suivre 12 expérimentations dans le secteur du bâtiment… http://www.nomadeis.com/2017/04/carnet-numerique-batiment/ http://www.nomadeis.com/2017/04/carnet-numerique-batiment/#comments Tue, 04 Apr 2017 23:07:27 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=4641 Continuer la lecture ]]> Fotolia1 real estate devices Fotolia2

Pendant 10 mois, Nomadéis effectuera un suivi des lauréats de l’appel à projets d’expérimentations sur la mise en œuvre du carnet numérique de suivi et d’entretien du logement, lancé en 2016 par le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment (PTNB).

Cette étude sera conclue par l’organisation d’un évènement de communication et de promotion de l’expérimentation, menée avec en partenariat avec l’agence Ptolémée, partenaire de Nomadéis.

Objectif : valoriser les expérimentations du carnet numérique dans le secteur résidentiel et tertiaire, pour accélérer son déploiement et alimenter les réflexions concernant son contenu et sa mise en œuvre pour son application législative au travers d’un décret d’application.


Contexte

L’article 11 de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte a modifié le code de la construction et de l’habitation afin de mettre en place un carnet numérique de suivi et d’entretien du logement.

Le carnet numérique est obligatoire à compter du 1er janvier 2017 pour toutes les constructions neuves, et à partir du 1er janvier 2025 pour les logements individuels et collectifs, pour tous les logements faisant l’objet d’une mutation (achat ou vente).

Le carnet numérique permet de regrouper, dans un document unique, les informations permettant de favoriser « la bonne utilisation, l’entretien et l’amélioration de la performance énergétique des logements par le propriétaire et l’occupant. »

Le Plan de Transition Numérique dans le Bâtiment (PTNB), qui est en charge d’engager une réflexion quant au contenu et à la mise en place du carnet, a ainsi lancé en juin 2016 un appel à projets, afin stimulation la création de solutions innovantes répondant à un ensemble de contraintes opérationnelles. 

Il s’agissait ainsi d’évaluer la faisabilité technique et économique de différentes solutions opérationnelles en répondant à trois principaux objectifs :

  • Soutenir l’émergence d’une offre opérationnelle de carnet numérique ;
  • Obtenir des retours d’expériences sur les possibilités de mise en œuvre ;
  • Mesurer la valeur ajoutée du carnet numérique.

Le PTNB a sélectionné 12 candidatures et mobilisé un million d’euros pour l’accompagnement de ces expérimentations, qui ont débuté le 2 janvier 2017.

 

Objectifs et approche méthodologique

Pour mener à bien leur mission, Nomadéis et son partenaire l’agence Ptolémée suivront une démarche méthodologie appuyée sur la mobilisation de différents outils complémentaires, forts de leur collaboration régulière dans l’animation de démarches participatives sur les thèmes de l’environnement, et de leurs connaissances approfondies des enjeux du bâtiment et de la rénovation énergétique :

  • Nomadéis s’appuiera sur des échanges (entretiens) réguliers auprès des porteurs de projets et sur une grille d’analyse stratégique afin de produire des documents de valorisation des projets et de suivre leur avancement au cours de l’année d’expérimentation ;
  • Ces résultats, complétés par des groupes de travail du Comité des partenaires (qui pilote le processus), permettront à Nomadéis de documenter un retour d’expérience précis de ces expérimentations et d’en dégager les principaux enseignements, afin d’émettre des préconisations relatives au déploiement du carnet numérique à grande échelle ;
  • L’intervention de Ptolémée sera quant à elle axée sur l’organisation d’un évènement de communication et de promotion du processus d’expérimentation, en appui à l’expertise technique de Nomadéis.

 

Pour en savoir plus : apercu des 12 projets lauréats

  • BAZIMO : carnet numérique de suivi et d’entretien des immeubles dédié à l’immobilier tertiaire sous forme d’une application web qui centralise l’ensemble des informations.
  • Bureau Veritas : proposition d’un carnet numérique décomposé en 5 modules principaux accessibles via un espace personnel dédié par profil et disponible directement en ligne.
  • COSTIC (Comité scientifique et techniques des industries climatiques) : offre de carnet numérique visant l’habitat collectif et individuel, existant et recent.
  • Cozy Cloud et EDF : projet de carnet numérique dans un cloud personnel, avec étude des usages et modèles économiques potentiels (création de services à valeur ajoutée).
  • Energies demain, Pouget Consultant, PASS Rénovation Picardie et La Poste : carnet numérique centré sur les besoins des occupants et intégrant la performance énergétique lors de travaux.
  • EIRENO (collectif regroupant des entrepreneurs indépendants, auditeurs et contrôleurs) : carnet numérique disponible 24h/24h, numérisation des documents clés et services associés.
  • monCarnetMaison : carnet de santé numérique de l’habitat, interactif et sécurisé ; optimisation des consommations d’énergie, transmission des informations dématérialisées, etc.
  • WIKI-HABITAT (piloté par NOVABUILD) : expérimentation d’un carnet numérique (Nantes et Pays de la Loire) d’envergure interprofessionnelle et comprenant différents niveaux de service.  
  • PMB Software : carnet de suivi, entretien et amélioration de la performance (Be-In-Home.fr), sous forme d’application web (caractéristiques techniques, documents clés, conseils…).
  • Qualitel, SMA, La Poste et la CDC : carnet proposé sous forme de site web décliné en une application mobile, pour aider les particuliers à mieux planifier et mener à bien leurs travaux de rénovation.
  • VILOGI (startup française) : plateforme numérique comprenant notamment une base de données flexible pour la mise en œuvre opérationnelle du carnet numérique.
  • IntentPlatform : projet CANEL (proposé par Intent Technologies, Habitat 76 et Labéo), plateforme Saas ambitionnant un déploiement sur un millier de logement d’Habitat 76.
]]>
http://www.nomadeis.com/2017/04/carnet-numerique-batiment/feed/ 0
Economie circulaire dans le secteur de la construction : Nomadéis sélectionné pour un financement européen (Interreg)… http://www.nomadeis.com/2017/03/economie-circulaire-interreg/ http://www.nomadeis.com/2017/03/economie-circulaire-interreg/#comments Mon, 20 Mar 2017 10:44:24 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=4625 Continuer la lecture ]]> Man in workshop Close up of the flag of European Union. EU Flag Drapery. Meeting, Ingenieure besprechen Baufortschritte

Dans le cadre d’un appel à projets du Programme de coopération territoriale européenne Interreg VA France (Manche) Angleterre, Nomadéis et ses partenaires français et anglais ont été sélectionnés pour mener à bien le projet Sustainable Bio&Waste Resources for Construction (SB&WRC) : développement de prototypes de matériaux de construction issus de bio-ressources et de déchets recyclés.

Ce projet, dont Nomadéis est le Chef de File, sera mené par un consortium regroupant laboratoires de recherche universitaires, bureaux d’études, acteurs industriels et associations de professionnels du secteur. Les partenaires incluent :

Prévu sur une durée de 27 mois, le projet SB&WRC aura pour but de concevoir, produire et tester trois prototypes d’isolants thermiques innovants, sobres en carbone, et issus de matériaux biosourcés et de déchets recyclés.

L’Union européenne (FEDER) financera à hauteur de 69% le budget global du projet, estimé à environ 1,8 M€.

 

Contexte

Le Programme Interreg VA France (Manche) Angleterre est un programme transfrontalier de coopération territoriale européenne qui vise à soutenir le développement de la zone France (Manche) Angleterre (voir territoire éligible), en accord avec les objectifs de la stratégie Europe 2020 pour la croissance et l’emploi, ainsi que pour une croissance intelligente, durable et inclusive.

Pour sélectionner et financer des projets à même de contribuer concrètement à la réalisation de ces objectifs, le Programme France (Manche) Angleterre est structuré autour de 3 Priorités, elles-mêmes divisées en 5 Objectifs Spécifiques.

Le projet Sustainable Bio&Waste Resources for Construction (SB&WRC) s’inscrit dans la Priorité 2 et l’Objectif Spécifique 2.1, relatifs au développement de technologies sobres en carbone :

  • Priorité 2 : Soutenir la transition vers une économie sobre en carbone dans l’Espace France (Manche) Angleterre ;
    • Objectif Spécifique 2.1 : Accroître le développement et l’adoption de technologies sobres en carbone dans les secteurs ayant le plus grand potentiel de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Dans ce cadre, les objectifs principaux du projet SB&WRC sont les suivants :

  • Analyser à l’échelle de la zone France (Manche) Angleterre une série de ressources valorisables, biosourcées et issues de déchets, pouvant être mobilisées pour produire de nouveaux matériaux isolants pour le bâtiment ;
  • Concevoir et produire trois prototypes d’isolants thermiques innovants et sobres en carbone, adaptés au bâti de la zone et utilisant les ressources précédemment analysées ;  
  • Tester les trois prototypes en laboratoire et sur sites pilotes afin d’évaluer leurs performances énergétiques et environnementales, ainsi qu’analyser leur coût de revient ;  
  • Favoriser leur mise sur le marché grâce à la dissémination des résultats du projet auprès des professionnels français et anglais du bâtiment et grâce à des actions de sensibilisation sur les bénéfices de l’utilisation des matériaux de construction biosourcés et issus de déchets. Ce travail passera notamment par l’organisation de conférences en France et en Angleterre, par la réalisation d’une enquête en ligne, et par la création d’une communauté en ligne dédiée au thème des matériaux de construction biosourcés et issus de déchets. 

 

Rôle de Nomadéis dans le projet

En tant que Chef de File, Nomadéis est en charge de la coordination ainsi que de la gestion administrative et financière du projet SB&WRC.

Par ailleurs, Nomadéis apporte son expertise dans les domaines du développement durable, de l’analyse des filières vertes et des nouveaux modèles économiques à différentes étapes du projet, de l’évaluation des gisements de ressources à valoriser jusqu’à l’analyse économique et environnementale des prototypes.

Une description détaillée du rôle de Nomadéis dans le projet est présentée ci-dessous.  

Gestion de projet :

  • Animation quotidienne du partenariat ;
  • Suivi administratif et financier du projet et gestion des risques ;
  • Organisation des comités de pilotage ;
  • Elaboration et rédaction des rapports d’avancement semestriels.

Communication :

  • Coordination de l’organisation des évènements de lancement et de clôture du projet ;
  • Participation à la conception, à la mise en forme et au déploiement des outils de communication ;
  • Traduction des contenus du projet produits par Nomadéis du français à l’anglais.

Définition et conception des prototypes :

  • Evaluation des gisements/flux de ressources sur la zone France (Manche) Angleterre ;
  • Participation à l’analyse juridique relative aux activités de valorisation des déchets ;
  • Analyse des systèmes constructifs, typologie du bâti et proposition de conceptions innovantes ;
  • Organisation de trois ateliers partenaires-professionnels visant à concevoir les prototypes.

Réalisation, déploiement et évaluation des prototypes :

  • Assistance pour la rédaction des cahiers des charges ;
  • Assistance pour l’approvisionnement en matières premières et l’identification des sites pilotes ;
  • Assistance pour l’organisation des évènements de déploiement opérationnel des prototypes sur sites pilotes ;
  • Coordination de l’analyse économique et participation à l’évaluation environnementale des prototypes.

Diffusion des contenus du projet pour l’information et la sensibilisation des professionnels : 

  • Elaboration d’une stratégie de massification et de diffusion des prototypes sur le marché ;
  • Mobilisation et sensibilisation de réseaux d’acteurs en vue de la diffusion des produits ;
  • Organisation de conférences de diffusion des enseignements du projet pour les professionnels ;
  • Diffusion des contenus liés au projet sur le web pour les professionnels et le public.

 

Pour en savoir plus

Information sur la coopération territoriale européenne.

]]>
http://www.nomadeis.com/2017/03/economie-circulaire-interreg/feed/ 0
Laboratoire de la Mobilité Inclusive (LMI) : Nomadéis sélectionné pour une mission d’accompagnement stratégique… http://www.nomadeis.com/2017/03/laboratoire-mobilite-inclusive/ http://www.nomadeis.com/2017/03/laboratoire-mobilite-inclusive/#comments Fri, 03 Mar 2017 12:48:25 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=4616 Continuer la lecture ]]>

Smart transportation concept. Sharing economy and collaborative consumption. Car , train and GPS icons connected together against abstract city street light background. Disabled people are using the bus for the disabled. Barrierefrei Rollstuhl

Créé en 2013 à l’initiative de Total et de Wimoov, le Laboratoire de la Mobilité inclusive (LMI) constitue une plateforme de réflexion et d’action, associant plusieurs grands acteurs (publics, privés, acteurs de l’ESS) concernés par les problématiques des déplacements. Objectif : mieux comprendre les difficultés rencontrées par les publics les plus fragiles et proposer des solutions reposant sur l’intelligence collective.

 

Contexte

La mobilité est un facteur clé d’insertion sociale et de développement économique. Pourtant, des segments importants de la population rencontrent des difficultés significatives dans l’organisation de leurs déplacements, ce qui constitue un obstacle majeur pour leur insertion professionnelle et sociale.

A l’heure où la question du lien social est de plus en plus importante et où la lutte contre le chômage constitue une priorité nationale, l’accès à la mobilité est une nécessité qui passe notamment par une meilleure prise en compte des besoins des populations les plus vulnérables (travailleurs précaires, seniors, jeunes, personnes en situation de handicap, jeunes publics, etc.). 

Au-delà des aspects socioéconomiques, la convergence entre mobilités durable et inclusive est une nécessité : toutes deux participent de la transition énergétique (la mobilité inclusive constitue le pilier « social » de la mobilité durable). Avec un défi transversal majeur : faciliter l’émergence de solutions accessibles à tous (y compris en zones rurales), tenant compte également des nouveaux enjeux liés aux transformations numériques (évolution des outils, pratiques, usages) qui impactent particulièrement le secteur du transport.

 

Positionnement du LMI

Le Laboratoire de la Mobilité Inclusive entend mettre les défis de la mobilité inclusive au centre du débat public, favoriser une meilleure compréhension des enjeux et encourager le développement de solutions et de modèles économiques innovants et durables.

Il regroupe au sein d’une même plateforme 16 partenaires d’horizons divers :

  • Entreprises : AG2R La Mondiale, Fondation Macif, Fondation d’Entreprise Michelin, Fondation PSA Peugeot Citroën, Keolis, Total, Transdev ;
  • Pouvoirs publics : ADEME, Délégué Ministériel aux Missions Locales (DMML), Groupe La Poste, Pôle Emploi ;
  • Acteurs de l’économie sociale et solidaire : Croix Rouge Française, Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE), Fonds d’Action Sociale pour le Travail Temporaire (FASTT), Secours Catholique, Wimoov.

Depuis 2015, le LMI est devenu une fondation placée sous l’égide de la Fondation FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion). Il s’appuie sur la diversité des compétences de ses membres pour mener à bien sa mission autour de plusieurs grands chantiers, parmi lesquels :

  • Renforcer l’intégration de la mobilité inclusive dans les appels d’offres publics transports ;
  • Encourager la création de passerelles entre mobilités émergentes et transition numérique ;
  • Développer la formation et la reconnaissance de « conseillers mobilité », pour mieux accompagner les actifs dans leurs déplacements domicile travail ;
  • Améliorer la qualité de l’accompagnement à la mobilité via le service civique, etc. 

Pour compléter le volet plaidoyer de son action, le LMI réunit chaque année plus de 300 participants dans le cadre des Rencontres de la Mobilité Inclusive, journées d’échanges et de débats pour partager les enjeux, opinions et expériences entre acteurs de l’écosystème.

Placées sous le haut patronage du Président de la République, les 4èmes Rencontres de la Mobilité Inclusive ont été organisées à l’Assemblée Nationale le 18 janvier 2017, sur le thème « Mobilité quotidienne et territoires, enjeu de la République ».

 

Mission de Nomadéis

Pour guider le LMI dans la préparation de sa nouvelle vision et feuille de route stratégique, Nomadéis est intervenu en 5 temps :

  • Réalisation d’une série d’entretiens auprès des membres du LMI et d’un panel d’experts externes spécialisés dans les problématiques liées à la mobilité inclusive ;
  • Identification et documentation de bonnes pratiques innovantes à l’international en matière de mobilité inclusive ;
  • Participation aux 4èmes Rencontres de la Mobilité Inclusive, afin d’enrichir l’analyse par une sélection de retours d’expériences au sein de l’écosystème du LMI ;
  • Organisation de deux ateliers d’innovation visant à co-construire la vision (mission, valeurs, objectifs) du LMI puis la feuille de route stratégique et le plan d’action ;
  • Capitalisation des enseignements et restitution au comité exécutif du LMI pour faciliter l’appropriation par les membres.

 

Pour en savoir plus

Le Laboratoire de la Mobilité Inclusive a mené 3 études permettant de fournir des données et analyses concrètes :

  • Mobilité, insertion et accès à l’emploi (2013) ;
  • La mobilité des seniors en France (2014) ;
  • Accès à la mobilité : étude internationale (2014).

Sélection de chiffres clés :

  • 86% des Français estiment que les problèmes de mobilité quotidienne sont un frein à l’emploi ;
  • 7 millions de Français en âge de travailler rencontrent des difficultés de mobilité et 28% des personnes en insertion professionnelle abandonnent leur emploi ou leur formation pour des raisons de mobilité ;
  • 41% des employeurs ont rencontré des difficultés à pourvoir un poste et pour 59% d’entre eux, un candidat a déjà refusé une embauche suite à des problèmes de mobilité quotidienne ;
  • 16% des personnes âgées de 56 à 74 ans et 44% des plus de 75 ans déclarent être gênés pour se déplacer. Des difficultés qui révèlent des inégalités financières, géographiques et territoriales, sociales et familiales, physiques et cognitives. 

Actions en matière de plaidoyer

Diplôme de conseiller en mobilité

Espace presse LMI

]]>
http://www.nomadeis.com/2017/03/laboratoire-mobilite-inclusive/feed/ 0
Données Energie, Climat, Economie Circulaire : l’ADEME, la DREAL et la Région Occitanie confient une mission à Nomadéis… http://www.nomadeis.com/2017/03/donnees-energie-climat-occitanie/ http://www.nomadeis.com/2017/03/donnees-energie-climat-occitanie/#comments Thu, 02 Mar 2017 16:18:55 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=4607 Continuer la lecture ]]> Sample water from the river for analysis. Hand in glove holding Fotolia_85563948_XS People gathered over the table

Pendant 5 mois, Nomadéis et ses partenaires réaliseront un état des lieux des dispositifs existants, ainsi qu’une analyse approfondie des différents besoins en données d’observation à l’échelle de la nouvelle grande Région.

Objectif : préparer une feuille de route adaptée et co-construite en lien étroit avec les acteurs de l’offre et de la demande, les bailleurs et les décideurs…


Contexte

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), ainsi que la loi NOTRe de 2015, renforcent le rôle des régions et consolident la planification opérationnelle à l’échelle régionale et locale.

Afin d’accompagner les impératifs de planification régionale et locale et dans un contexte de décentralisation intensifiée, l’observation à l’échelle territoriale est devenue incontournable.

Les politiques publiques de planification doivent en effet s’appuyer sur des données précises et fiables en termes de consommation et de production d’énergie, d’émissions de gaz à effet de serre, de collecte et de traitement des déchets, etc.

Suite à la fusion des anciennes régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées et à la création de la région Occitanie, un enjeu important consiste à harmoniser les dispositifs d’observation soutenus par les partenaires des deux ex-régions (dont l’Etat, l’ADEME et la Région), relatifs à la transition énergétique et à l’économie circulaire.

 

Objectifs

L’ADEME, la DREAL et la Région Occitanie ont confié à Nomadéis et ses partenaires la réalisation d’une étude d’état des lieux et d’analyse des besoins d’observation sur le périmètre de la nouvelle région Occitanie. L’étude vise notamment à :

  • Recenser et caractériser l’ensemble des dispositifs d’observation énergie-climat et économie circulaire actuellement déployés en Occitanie et dans les territoires ;
  • Confronter ces dispositifs aux besoins d’observation des acteurs locaux ;
  • Emettre des propositions de scénarios d’évolution de ces dispositifs dans une logique d’harmonisation.

 

Approche méthodologique

Pour mener à bien leur mission, Nomadéis et ses partenaires suivront une démarche méthodologique fondée sur la mobilisation d’outils complémentaires, comprenant notamment :

  • Une recherche documentaire approfondie, appuyée sur une grille d’analyse et des outils de recherche dédiés ;
  • Une série d’entretiens qualitatifs ciblés auprès d’acteurs identifiés au préalable comme les parties prenantes clés en matière d’observation relative à la transition énergétique et à l’économie circulaire en Occitanie (dispositifs d’observation, producteurs et utilisateurs de données, etc.) ;
  • La compilation d’un ensemble de monographies et fiches dispositifs ;
  • Plusieurs ateliers participatifs visant à enrichir les réflexions autour de l’état des lieux et à explorer collectivement des pistes d’évolution et leurs implications concrètes ;
  • L’élaboration de trois scénarios d’évolution applicables aux différents dispositifs existants à l’échelle de la Région Occitanie.

 

En savoir plus…

Les dispositifs régionaux et locaux d’observation – qu’ils se concentrent sur l’énergie, le climat ou l’économie circulaire – portent des objectifs divers du fait de la diversité des profils d’utilisateurs de données et de leurs besoins : planification territoriale, accompagnement au déploiement des cadres stratégiques nationaux, suivi et évaluation, prospective, benchmark, communication et information, partage d’expérience, mobilisation et animation, soutien à l’innovation, etc.

La réflexion relative à une utilisation optimale des dispositifs d’observation existants en Occitanie comporte plusieurs facteurs de complexité :

  • L’environnement de la fusion des deux Régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, qui nécessite une harmonisation des outils et des procédés préexistants de recueil, stockage, traitement, diffusion des données ;
  • La multiplicité des échelles de réflexion et de mise en œuvre : îlot, quartier, commune, intercommunalité, département, région, etc. L’articulation entre ces différentes échelles est en outre complexifiée par la diversité des profils d’acteurs concernés, et de leurs propres périmètres de réflexion et d’action ;
  • La diversité des filières concernées et de leurs interactions notamment dans le cadre des démarches d’observation (les collectivités territoriales étant censées s’appuyer sur les dispositifs existants pour prendre des décisions stratégiques et élaborer leurs plans d’actions).
]]>
http://www.nomadeis.com/2017/03/donnees-energie-climat-occitanie/feed/ 0
Concurrences d’usages des sols agricoles et forestiers : l’ARENE confie une nouvelle mission d’étude à Nomadéis… http://www.nomadeis.com/2016/12/concurrences-usages-sols/ http://www.nomadeis.com/2016/12/concurrences-usages-sols/#comments Tue, 27 Dec 2016 16:35:38 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=4556 Continuer la lecture ]]>

Stogi Road in the forest Foto

Objectifs et contenu de l’étude

L’étude confiée à Nomadéis par l’ARENE Île-de-France vise à identifier et prévenir d’éventuelles concurrences d’usage des gisements de ressources dans le cadre du développement des filières franciliennes de valorisation du bois et de la paille, afin de formuler des recommandations à l’attention des collectivités.

Une meilleure appréciation des dynamiques en cours permettra en effet de coordonner les évolutions des filières afin d’en minimiser les impacts environnementaux (durabilité des ressources, qualité de l’eau, de l’air, des sols, biodiversité), d’adapter les pratiques (compétences, itinéraires techniques, équipements) et d’organiser les circuits d’approvisionnement (circuits logistiques). 

Au moyen d’une analyse bibliographique approfondie complétée par une série d’entretiens qualitatifs, Nomadéis établira un état des lieux des filières paille et bois en Île-de-France, puis analysera leurs potentiels de développement respectifs, ainsi que les impacts associés (impacts sur l’environnement, conditions de travail, organisation logistique, etc.). Nomadéis analysera également les cadres de programmation existants au niveau régional, afin d’évaluer comment et dans quelle mesure il est possible de concilier le développement des différents usages à l’échelle du territoire. 

 

Contexte de l’étude

  • La filière francilienne du bois

L’Île-de-France comptait environ 287 000 hectares de forêt en 2014, soit près du quart du territoire francilien (24%). La région dispose ainsi d’un taux de boisement légèrement en-dessous de la moyenne nationale (28%).

Les rôles joués par cet écosystème forestier sont multiples, et se situent à la croisée des enjeux du développement durable. Réservoir de biodiversité et garante de la régulation des grands cycles biologiques, la forêt assure des fonctions écologiques essentielles, tout en fournissant un matériau de construction naturel et renouvelable, ainsi qu’une ressource énergétique.

La forêt assure aussi un rôle d’accueil du public, et est source d’aménités – les forêts sont des lieux attractifs pour de nombreux utilisateurs aux attentes variées. Permettre et organiser une cohabitation entre les différents utilisateurs de la forêt est un enjeu particulièrement prégnant en Région Île-de-France qui concentre près de 20% de la population française sur seulement 2% du territoire national, ce qui peut engendrer de fortes pressions sur le patrimoine forestier.  

Néanmoins, la forêt francilienne reste aujourd’hui peu exploitée, limitant de facto le développement du reste de la filière. Plusieurs raisons sont fréquemment évoquées, notamment l’atomisation des exploitations et des parcelles sur le territoire (70% des surfaces boisées d’Île-de-France appartiennent à des propriétaires privés, pour une propriété forestière moyenne de 1,09 hectares), ou encore un relatif cloisonnement entre les différentes sous-filières (bois construction, bois énergie, bois industrie, etc.) et entre les acteurs amont et aval. Certains usages présentent cependant des perspectives de croissance dynamique : c’est notamment le cas de la filière de valorisation énergétique du bois.

  • La filière francilienne de la paille

La paille est un coproduit de la culture de céréales et d’oléagineux (blé, orge, avoine, seigle, tournesol, colza, etc.), coupé lors de la moisson. En 2013, la région Île-de-France comptait plus de 445 000 hectares de cultures de céréales et d’oléagineux, soit environ 37% de sa superficie totale.

La paille est actuellement mise à profit pour différents usages, tels que :

  • L’entretien des sols arables (enfouissement de la paille) ;
  • L’alimentation animale et le paillage ;
  • La valorisation sous forme de matériaux de construction ;
  • La valorisation énergétique.

Parmi les modalités de valorisation de la paille pour la construction, on peut notamment citer les bottes de paille (murs autoporteurs ou remplissage d’une structure porteuse en bois), les torchis (enduit isolant), les mélanges terre-paille (remplissage de murs ou enduit isolant), ou encore les panneaux de paille compressés (fabrication de cloisons d’intérieur ou de doublage). Si le marché de la construction paille est encore relativement limité, il connait toutefois un engouement croissant, et tend aujourd’hui à se démocratiser.

Par ailleurs, les évolutions récentes du cadre réglementaire et stratégique relatif à la valorisation de la biomasse à des fins énergétiques font entrevoir un potentiel d’accroissement de la mobilisation de la paille au cours des prochaines années. Le Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Energie (SRCAE) d’Île-de-France préconise ainsi de « procéder à l’identification des potentiels de développement de la filière biomasse », notamment concernant la paille, et de « soutenir les projets de chaufferie fonctionnant aux combustibles paille et culture énergétique en milieu rural, de manière raisonnable ».

Le SRCAE confère un rôle important à la paille dans le développement de la filière régionale biomasse énergie, en soulignant que cette ressource pourrait constituer 26% de la biomasse disponible en Ile-de-France à horizon 2015-2020, soit 223 kt/an.

 

 

En savoir plus sur l’ARENE Île-de-France

L’ARENE Île-de-France (association créée en 1994) accompagne les territoires franciliens depuis plus de 20 ans dans leurs démarches et politiques énergie climat, et travaille notamment sur le développement des matériaux biosourcés et l’usage énergétique de la biomasse.

]]>
http://www.nomadeis.com/2016/12/concurrences-usages-sols/feed/ 0
COP22 : Troisième édition de l’observatoire mondial sur la jeunesse et le développement durable… http://www.nomadeis.com/2016/12/cop22-scenario2016-observatoirejeunessedd/ http://www.nomadeis.com/2016/12/cop22-scenario2016-observatoirejeunessedd/#comments Fri, 09 Dec 2016 18:45:21 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=4509 Continuer la lecture ]]>

30906150302_3cca4a30ba_z 31012651836_b94eb62cf8_z 30906153572_87bb28c495_z

Nomadéis a mené une nouvelle enquête auprès de plus de 4 600 jeunes en France et dans 12 pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, en partenariat avec AXA et YouGov et avec le soutien de Mazars et de l’ARENE Île-de-France. 

Objectif : mieux comprendre les perceptions et attentes des 18-29 ans vis-à-vis du changement climatique et de ses impacts sur l’emploi. 

 
Contexte, objectifs

La 22ème Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22) qui a eu lieu à Marrakech, au Maroc, du 7 au 18 novembre 2016, avait pour ambition de définir les modalités de mise en œuvre de l’Accord de Paris. 

Cet accord historique, déjà ratifié par plus de 97 des 192 pays ayant signé le texte adopté à Paris lors de la COP21 en décembre 2015, a atteint le 4 novembre 2016 le seuil permettant son entrée en vigueur officielle (55 pays représentant au moins 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre).

La présidence marocaine de la COP22 a contribué à mettre au cœur de la réflexion internationale les problématiques spécifiques à l’Afrique et aux pays du Monde Arabe, régions particulièrement vulnérables au changement climatique. 

Comme ailleurs dans le monde, la mobilisation effective des 18-29 ans dans ces pays aura une incidence déterminante sur la capacité de la communauté internationale à atteindre des objectifs ambitieux en matière de protection de l’environnement. 

Pourtant, les jeunes générations font face à des défis importants en matière d’emploi et de formation. D’après l’Organisation Internationale du Travail, alors que le taux de chômage des jeunes a connu une légère baisse depuis 2009 à l’échelle mondiale, il s’est maintenu à des taux particulièrement élevés en Afrique du Nord (29,3%) et au Moyen-Orient (30,6%).

Comment réconcilier lutte contre le changement climatique et lutte contre le chômage des jeunes ? Quels liens entre développement de l’économie verte et création de nouvelles opportunités de formation et d’accès à l’emploi pour les jeunes générations ?  

 

Approche méthodologique

L’enquête Scenario 2016 a été menée dans 12 pays (Maroc, Algérie, Tunisie, Égypte, Liban, Jordanie, Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Bahreïn, Qatar, Koweït, Oman) et structurée autour de quatre axes : 

  • Perception de l’environnement et du développement durable : proportion de climato-sceptiques, niveau d’inquiétude, vulnérabilité face aux risques climatiques, préoccupations, etc ;
  • Perception des enjeux du changement climatique : priorités pour la société de demain, opportunités et menaces associées au changement climatique (en termes environnementaux, socioéconomiques, etc) ;
  • Conséquences du changement climatique sur l’emploi : création/ destruction d’emplois, transformation des métiers existants, attentes des jeunes en matière de formation, d’orientation, attentes vis-à-vs des employeurs, etc ;
  • Connaissance et attentes vis-à-vis de la COP22 (et plus généralement vis à vis de la gouvernance mondiale du climat).

 

Principaux résultats

  • Seulement 6% de climato-sceptiques chez les jeunes du Monde Arabe (4% en France) ;
  • 94% des jeunes interrogés observent une dégradation de l’environnement depuis ces 20 dernières années ;
  • 75% perçoivent le changement climatique comme une opportunité économique pour leur propre pays ;
  • 79% anticipent une transformation des emplois d’aujourd’hui en raison du changement climatique ;
  • 49% ne se sentent pas assez bien préparés par leur formation pour relever ce défi.

Visualiser les infographies

En France, pays systématiquement inclus dans toutes les vagues d’enquêtes depuis 2012,  l’initiative Scenario vise à établir un baromètre permettant d’analyser l’évolution de l’opinion des jeunes Français sur ces enjeux majeurs et à repérer des tendances et des réactions face aux divers évènements de l’actualité nationale et internationale. 

Le réchauffement climatique et ses conséquences sont souvent perçus de façon très pessimiste. Pourtant, d’après les jeunes interrogés, la transition écologique et l’adaptation face aux risques climatiques pourraient représenter une source significative d’emplois pour les générations futures et être un tremplin pour mieux mobiliser leurs talents et développer leurs compétences professionnelles.

Partenaires

Pour réaliser Scenario 2016, Nomadéis a constitué une plateforme innovante fédérant plusieurs partenaires publics, privés et de la société civile, partageant une même volonté : contribuer au dialogue international sur le développement durable, en laissant toute leur place aux jeunes générations. Scenario 2016 a notamment obtenu le soutien de :

Pour en savoir plus : une démarche inscrite dans le long terme

Scenario 2016 est la troisième édition de l’observatoire mondial sur la jeunesse et le développement durable, lancé à l’initiative de Nomadéis en 2012. Il fait suite aux projets suivants :

  • Scenario 2012 : portrait inédit de la jeunesse mondiale dans le cadre de la Conférence des Nations Unies « Rio +20″. Pour cette première édition de l’observatoire, 30 000 jeunes âgés de 16 à 29 ans et 100 personnalités mondiale (50 hommes et 50 femmes) ont été mobilisés dans 30 pays. 
  • Scenario 2015 : comprendre les perceptions des générations futures sur le climat et l’emploi à l’occasion de la COP21. Pour cette deuxième édition, la parole a été donnée à 6 000 jeunes âgés de 18 à 29 ans dans 12 pays (G7 et BRICS) pour partager leur vision des liens entre climat et emploi.

La prochaine édition (Scenario 2017) est prévue à l’occasion de la COP23.

 

 

 

 

 

 

]]>
http://www.nomadeis.com/2016/12/cop22-scenario2016-observatoirejeunessedd/feed/ 0
Economie de la rénovation énergétique : la DREAL Bourgogne-Franche-Comté confie une mission à Nomadéis… http://www.nomadeis.com/2016/11/observatoire-couts-renovation-energetique-bourgogne-franche-comte/ http://www.nomadeis.com/2016/11/observatoire-couts-renovation-energetique-bourgogne-franche-comte/#comments Tue, 15 Nov 2016 19:30:04 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=4588 Continuer la lecture ]]> Image Cropped shot of a group of businesspeople looking at graphs on digital tablets thermal imaging of an isolation measure in progress

Dans la continuité de ses missions relatives à l’observation des coûts de la rénovation énergétique en Région Grand Est et à la préfiguration de plateformes locales de la rénovation énergétique (Paris, Dieppe, Porte de l’Isère, Toulon), Nomadéis va accompagner la DREAL Bourgogne Franche-Comté (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) pour la création d’un observatoire régional des coûts de la rénovation énergétique.

Le déploiement de tels observatoires doit notamment permettre de contextualiser les enjeux de la rénovation à l’échelle régionale, et d’alimenter les efforts d’analyse menés à l’échelle nationale.

 

Contexte

Les objectifs du Plan de Rénovation Energétique de l’Habitat (PREH), lancé en mars 2013 ont été réaffirmés par la loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la Transition Energétique pour la croissance verte (TE-CV). Tous deux portent l’ambition d’accélérer la rénovation du parc de logements existants en fixant des objectifs chiffrés ambitieux (rénovation de 500 000 logements par an) et en instaurant des nouvelles mesures d’accompagnement, notamment en matière de financement.

Des stratégies ont été déployées en Bourgogne et en Franche-Comté pour atteindre les objectifs nationaux et régionaux (SRADDET), visant principalement l’habitat privé (Plan Bâtiment Durable, Plan des bâtiments de demain, etc.) à travers des outils opérationnels (Effilogis).

Responsable de 45% des consommations d’énergie sur le territoire de Bourgogne Franche-Comté, le secteur du bâtiment représente en effet une cible prioritaire : plus de 60% des résidences ont été construites avant 1975 et présentent des étiquettes énergétiques globalement peu performantes. (En Bourgogne, 69% des logements sont E, F et G). D’autres caractéristiques techniques du bâti contribuent à augmenter la facture énergétique : système de chauffage au fioul, grandes surfaces, etc. Selon une étude de l’INSEE (2015), près d’un ménage sur 4 peut être considéré comme énergétiquement vulnérable sur le territoire.

 

Objectifs 

Malgré les efforts initiés par la Région, la rénovation énergétique des logements demeure un enjeu fort, tant au niveau environnemental que social et économique. Les ménages sont en effet freinés dans leur passage à l’acte pour diverses raisons d’ordre social, financier, technique ou encore par des difficultés d’accès à l’information, notamment sur les aides attribuées pour les programmes de travaux.

La meilleure connaissance des coûts de la rénovation énergétique en Bourgogne Franche-Comté apparaît comme une priorité pour apporter aux acteurs publics des éléments d’aides à la décision, alimenter le conseil aux particuliers et guider et valoriser les professionnels du territoire.

 La mission confiée à Nomadéis vise ainsi à :

  • Etudier l’opportunité de créer un observatoire des coûts de la rénovation énergétique sur la base des premiers outils d’analyse créés par la région (Programmes Habiter Mieux et Effilogis) ;
  • Recueillir les attentes des acteurs locaux de la rénovation énergétique ;
  • Définir les conditions de faisabilité (données exploitables, etc.) ;
  • Proposer des scénarios de déploiement opérationnel en vue de la mise en oeuvre concrète de l’observatoire.


Approche méthodologique

Pour mener à bien sa mission, Nomadéis suivra une démarche méthodologique appuyée sur la mobilisation de différents outils complémentaires, en cohérence avec la méthodologie appliquée lors de la réalisation de l’observatoire des coûts de la rénovation énergétique en Région Grand Est :

  • La conduite d’entretiens qualitatifs auprès d’un panel d’acteurs de la rénovation énergétique du territoire, afin de recueillir leurs besoins et attentes ;
  • La réalisation d’un retour d’expérience auprès d’autres observatoires régionaux à l’image de celui élaboré par le CERCAD Midi-Pyrénées, en complément des retours d’expérience issus du projet mené en Lorraine ;
  • L’analyse des données disponibles sur le territoire afin de répondre au mieux aux besoins identifiés.
]]>
http://www.nomadeis.com/2016/11/observatoire-couts-renovation-energetique-bourgogne-franche-comte/feed/ 0
Qualité de l’air extérieur : l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) confie une nouvelle mission à Nomadéis… http://www.nomadeis.com/2016/10/qualite-air-exterieur-anses/ http://www.nomadeis.com/2016/10/qualite-air-exterieur-anses/#comments Fri, 28 Oct 2016 16:00:06 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=4481 Continuer la lecture ]]> Woman suffer from cough with face mask protection Air pollution over Seoul - South Korea. Ecological pollution is a very serious problem in Asia. Searching and analyzing data with magnifying glass. Situation an

Nomadéis va réaliser pendant 4 mois une étude de marché portant sur les dispositifs revendiquant une protection individuelle contre la pollution de l’air extérieur, à destination du grand public et des professionnels. En coordination avec une équipe d’enseignants-chercheurs du PROGEPI (CNRS-Université de Lorraine).


Contexte

La pollution de l’air extérieur, définie comme la présence dans l’air extérieur de gaz et de particules, est un enjeu majeur, non seulement environnemental mais aussi de santé humaine.

L’exposition à la pollution de l’air, brève ou prolongée, est en effet nocive pour la santé à court et à long terme puisqu’elle touche divers organes, dont les systèmes cardio-vasculaire et respiratoire (asthme, broncho-pneumopathies, maladies coronariennes).

Déclarée cancérigène par l’OMS, elle est également responsable d’une diminution de l’espérance de vie (2 900 décès prématurés par an dans 9 grandes villes françaises). Elle engendrerait ainsi un coût de santé total de 20 à 30 milliards d’euros par an sur l’ensemble du territoire français, d’après une estimation du CGDD.

En réponse à une prise de conscience croissante face à cet enjeu, plusieurs cadres réglementaires régissant la qualité de l’air extérieur ont été introduits : « droit reconnu à chacun à respirer un air qui ne nuise pas à sa santé » (loi-cadre LAURE, France, 1996), plafonds d’émission et de concentration de certains polluants dans l’air (directives européennes), etc. Les pouvoirs publics français ont également mis en place des plans d’action tels que le plan « particules » (2010) ou le plan d’urgence pour la qualité de l’air (2013).  

Si le principal moyen de réduire les impacts sanitaires et économiques de la pollution de l’air extérieur est d’agir à la source en limitant les émissions polluantes, le secteur privé s’est également saisi de la question de la protection contre la pollution de l’air ambiant. Les ventes de dispositifs de protection individuelle contre la pollution de l’air extérieur ne cessent de croître en Asie (notamment en Chine, où le seuil limite de concentration en particules fines recommandés par l’OMS est régulièrement franchi) mais aussi aux Etats-Unis où la valeur de ce marché pourrait doubler entre 2012 et 2022.

Dans ce contexte, l’Anses s’interroge sur l’intérêt de recommander l’utilisation de tels dispositifs en France (afin de limiter les risques liés à l’exposition à aux polluants atmosphériques) et a sélectionné Nomadéis pour la réalisation d’une étude de marché approfondie.

 

Objectifs et méthodologie

 Nomadéis accompagnera l’Anses pendant 5 mois pour : 

  • L’identification de l’ensemble des dispositifs revendiquant une protection individuelle contre la pollution de l’air extérieur distribués sur le marché français, à destination du grand public et des professionnels particulièrement exposés à la pollution atmosphérique (agents de circulation, coursiers, etc.) ;
  • La caractérisation de ces produits sur le plan technique (techniques de protection mises en œuvre, composition, types de polluants traités, conditions d’utilisation, etc.) ;
  • Le recueil et la compilation de données économiques ciblées (volumes de vente, perspectives d’évolution du marché, structuration du réseau de distribution, etc.).

Nomadéis travaillera en collaboration étroite avec une équipe d’enseignants-chercheurs du PROGEPI, centre technique de transfert venant en aide aux industriels dans le domaine des procédés de l’énergie et de l’environnement, adossé à l‘Université de Lorraine et au CNRS.

La démarche méthodologique s’appuiera sur un ensemble d’outils complémentaires, comprenant notamment :

  • Une recherche documentaire approfondie, appuyée sur une grille d’analyse et des outils de recherche dédiés ;
  • Des entretiens qualitatifs ciblés auprès d’intervenants clés (distributeurs, fabricants, experts, prescripteurs, etc.) ;
  • Une consultation élargie auprès d’un vaste panel de fabricants et de distributeurs de dispositifs de protection individuelle contre la pollution atmosphérique.

En savoir plus sur l’ANSES

L’Anses, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, assure une mission de veille, expertise, recherche et référence sur les thématiques liées à la santé humaine, végétale et animale. Organisme dépendant de l’Etat, elle évalue les risques et bénéfices sanitaires grâce à une expertise indépendante et pluraliste.

]]>
http://www.nomadeis.com/2016/10/qualite-air-exterieur-anses/feed/ 0