COP22 : Troisième édition de l’observatoire mondial sur la jeunesse et le développement durable…

Nomadéis a mené une nouvelle enquête auprès de plus de 4 600 jeunes en France et dans 12 pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, en partenariat avec AXA et YouGov et avec le soutien de Mazars et de l’ARENE Île-de-France. 

Objectif : mieux comprendre les perceptions et attentes des 18-29 ans vis-à-vis du changement climatique et de ses impacts sur l’emploi. 

 
Contexte, objectifs

La 22ème Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22) qui a eu lieu à Marrakech, au Maroc, du 7 au 18 novembre 2016, avait pour ambition de définir les modalités de mise en œuvre de l’Accord de Paris. 

Cet accord historique, déjà ratifié par plus de 97 des 192 pays ayant signé le texte adopté à Paris lors de la COP21 en décembre 2015, a atteint le 4 novembre 2016 le seuil permettant son entrée en vigueur officielle (55 pays représentant au moins 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre).

La présidence marocaine de la COP22 a contribué à mettre au cœur de la réflexion internationale les problématiques spécifiques à l’Afrique et aux pays du Monde Arabe, régions particulièrement vulnérables au changement climatique. 

Comme ailleurs dans le monde, la mobilisation effective des 18-29 ans dans ces pays aura une incidence déterminante sur la capacité de la communauté internationale à atteindre des objectifs ambitieux en matière de protection de l’environnement. 

Pourtant, les jeunes générations font face à des défis importants en matière d’emploi et de formation. D’après l’Organisation Internationale du Travail, alors que le taux de chômage des jeunes a connu une légère baisse depuis 2009 à l’échelle mondiale, il s’est maintenu à des taux particulièrement élevés en Afrique du Nord (29,3%) et au Moyen-Orient (30,6%).

Comment réconcilier lutte contre le changement climatique et lutte contre le chômage des jeunes ? Quels liens entre développement de l’économie verte et création de nouvelles opportunités de formation et d’accès à l’emploi pour les jeunes générations ?  

 

Approche méthodologique

L’enquête Scenario 2016 a été menée dans 12 pays (Maroc, Algérie, Tunisie, Égypte, Liban, Jordanie, Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Bahreïn, Qatar, Koweït, Oman) et structurée autour de quatre axes : 

  • Perception de l’environnement et du développement durable : proportion de climato-sceptiques, niveau d’inquiétude, vulnérabilité face aux risques climatiques, préoccupations, etc ;
  • Perception des enjeux du changement climatique : priorités pour la société de demain, opportunités et menaces associées au changement climatique (en termes environnementaux, socioéconomiques, etc) ;
  • Conséquences du changement climatique sur l’emploi : création/ destruction d’emplois, transformation des métiers existants, attentes des jeunes en matière de formation, d’orientation, attentes vis-à-vs des employeurs, etc ;
  • Connaissance et attentes vis-à-vis de la COP22 (et plus généralement vis à vis de la gouvernance mondiale du climat).

 

Principaux résultats

  • Seulement 6% de climato-sceptiques chez les jeunes du Monde Arabe (4% en France) ;
  • 94% des jeunes interrogés observent une dégradation de l’environnement depuis ces 20 dernières années ;
  • 75% perçoivent le changement climatique comme une opportunité économique pour leur propre pays ;
  • 79% anticipent une transformation des emplois d’aujourd’hui en raison du changement climatique ;
  • 49% ne se sentent pas assez bien préparés par leur formation pour relever ce défi.

Visualiser les infographies

En France, pays systématiquement inclus dans toutes les vagues d’enquêtes depuis 2012,  l’initiative Scenario vise à établir un baromètre permettant d’analyser l’évolution de l’opinion des jeunes Français sur ces enjeux majeurs et à repérer des tendances et des réactions face aux divers évènements de l’actualité nationale et internationale. 

Le réchauffement climatique et ses conséquences sont souvent perçus de façon très pessimiste. Pourtant, d’après les jeunes interrogés, la transition écologique et l’adaptation face aux risques climatiques pourraient représenter une source significative d’emplois pour les générations futures et être un tremplin pour mieux mobiliser leurs talents et développer leurs compétences professionnelles.

Partenaires

Pour réaliser Scenario 2016, Nomadéis a constitué une plateforme innovante fédérant plusieurs partenaires publics, privés et de la société civile, partageant une même volonté : contribuer au dialogue international sur le développement durable, en laissant toute leur place aux jeunes générations. Scenario 2016 a notamment obtenu le soutien de :

Pour en savoir plus : une démarche inscrite dans le long terme

Scenario 2016 est la troisième édition de l’observatoire mondial sur la jeunesse et le développement durable, lancé à l’initiative de Nomadéis en 2012. Il fait suite aux projets suivants :

  • Scenario 2012 : portrait inédit de la jeunesse mondiale dans le cadre de la Conférence des Nations Unies « Rio +20″. Pour cette première édition de l’observatoire, 30 000 jeunes âgés de 16 à 29 ans et 100 personnalités mondiale (50 hommes et 50 femmes) ont été mobilisés dans 30 pays. 
  • Scenario 2015 : comprendre les perceptions des générations futures sur le climat et l’emploi à l’occasion de la COP21. Pour cette deuxième édition, la parole a été donnée à 6 000 jeunes âgés de 18 à 29 ans dans 12 pays (G7 et BRICS) pour partager leur vision des liens entre climat et emploi.

La prochaine édition (Scenario 2017) est prévue à l’occasion de la COP23.