Agence de l’eau Rhin-Meuse

Instituée par la loi sur l’eau de 1964, l’agence de l’eau Rhin-Meuse est une des 6 agences de l’eau du territoire français. Cet établissement public du ministère chargé du développement durable assure une mission d’intérêt général : favoriser la « gestion équilibrée et économe de la ressource en eau et des milieux aquatiques, l’alimentation en eau potable, la régulation des crues et le développement durable des activités économiques » (loi du 30 décembre 2006).

Le bassin hydrographique Rhin-Meuse couvre 3 régions et 8 départements (Bas-Rhin, Haut-Rhin, Moselle, Meurthe-et-Moselle dans leur totalité ; Ardennes, Haute-Marne, Meuse, Vosges en partie). En charge de réduire les pollutions de l’eau et protéger les ressources en eau et les milieux aquatiques sur ce territoire, l’agence dispose de trois outils pour mettre en œuvre les politiques nationales relatives à l’eau :

  • Interventions financières (soutien à des investissements) ;
  • Construction et développement d’outils de planification ;
  • Production et exploitation de données sur l’eau pour la connaissance, la gestion et l’évaluation.

L’Agence de l’Eau Rhin-Meuse développe également des activités tournées vers l’extérieur : concertation, coopération internationale avec les pays riverains, solidarité humanitaire, information et éducation du citoyen pour soutenir les politiques de l’eau.

Située à Rozérieulles, à 10 kilomètres de Metz (Moselle), l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse emploie environ 200 collaborateurs. Elle s’appuie sur un Comité de bassin (100 membres) composé de représentants :

  • De l’Etat (Préfectures, DREAL, DIRECCTE, DRAAF, ONEMA, BRGM, etc.) ;
  • Des collectivités territoriales (Conseil régional de Lorraine, Conseils généraux,  Metz Métropole, Strasbourg Eurométropole, etc.) ;
  • Des usagers de l’eau (agriculteurs, associations de pêche et de protection du milieu aquatique, acteurs de la batellerie, acteurs du tourisme, industriels, producteurs d’électricité, distributeurs d’eau, associations de défense des consommateurs et de protection de la nature, etc.).

Présent dans chacun des 6 bassins français, les comités de bassin fixent la stratégie en faveur de la protection de l’eau et des milieux aquatiques (plans de gestion ou schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux, SDAGE).