Formation, territoires et construction durable : Nomadéis se voit confier une mission d’évaluation dans le cadre du Programme PACTE…

Montée en compétences des professionnels pour la transition écologique et énergétique du secteur de la construction : Nomadéis se voit confier par le ministère de la Transition écologique et solidaire une mission d’évaluation des projets subventionnés au titre du Programme d’Action pour la qualité de la Construction et la Transition Energétique - programme PACTE), en lien avec l’Agence Qualité Construction (AQC), en charge du suivi des projets…

 

Contexte 

Les objectifs ambitieux du Plan Bâtiment Grenelle, et plus récemment le débat sur la Transition énergétique, ont fait émerger un nouveau modèle pour le secteur du bâtiment : celui de la performance énergétique et environnementale.

L’avènement de ce paradigme suppose, pour les professionnels du secteur, le renforcement des compétences techniques par le biais de formations dédiées et adaptées, que le programme PACTE soutient depuis 5 ans, à travers des initiatives concrètes, nationales ou territoriales.

 

Intervention de Nomadéis

A travers l’appel à projets AP01, le programme PACTE a notamment subventionné un portefeuille de 40 projets de formation, dans l’optique d’accélérer la transition écologique et énergétique du secteur de la construction dans les territoires.

Dans ce contexte, Nomadéis s’est vu confier par le ministère de la Transition écologique et solidaire une mission d’évaluation de ces projets, afin d’en identifier les principaux enseignements et d’analyser les différents retours d’expérience.

L’objectif de la mission consiste notamment à mieux cerner, définir et capitaliser les nouvelles pratiques pédagogiques les plus pertinentes, au regard des cibles et des enjeux de la formation professionnelle des acteurs du bâtiment, dans une perspective de renforcement de l’offre globale.

 

Etapes clés de la mission

Pour mener à bien cette mission d’évaluation, Nomadéis a mis en œuvre l’approche suivante :

  • Phase préparatoire, visant dans un premier temps à identifier les enjeux clés (pédagogiques et techniques) auxquels l’offre de formation doit répondre, puis dans un second temps à élaborer une grille des critères clés portant sur des aspects essentiels d’ingénierie pédagogique (types de supports utilisés, valeur ajoutée de l’innovation, prise en compte des évolutions règlementaires dans la formation, coût des formations, ancrage des formations dans les territoires, etc.). 
  • Phase d’évaluation, au cours de laquelle les données relatives aux projets de formation ont été recueillies à travers 40 audits approfondis conduits par l’équipe de Nomadéis auprès des porteurs de projets
  • Phase d’analyse et de synthèse des résultats, suivie de l’édition d’un livret de capitalisation visant à restituer les principaux enseignements clés de la mission d’évaluation.

 

Enseignements clés

  • L’analyse des résultats de l’évaluation révèle que les projets parviennent globalement à créer un cadre propice à la transmission d’un savoir.
  • La performance globale en matière de mise en pratique des savoirs transmis est satisfaisante, bien qu’assez hétérogène.
  • Les projets évalués ont intégré l’enjeu relatif à la mise en réseau des professionnels de la transition énergétique (parmi les outils mis à disposition des apprenants : plateformes en ligne, événements pédagogiques, exercices collaboratifs, en face à face ou à distance).
  • La majorité des projets a bien intégré l’enjeu relatif à la mise en place d’outils visant à vérifier que les prérequis sont correctement maîtrisés.
  • La plupart des formations proposent aux apprenants de noter et commenter la formation en fin de parcours, mais certaines d’entre elles proposent d’effectuer un RETEX également en cours de parcours, afin d’adapter la formation de manière itérative.

 

Pour en savoir plus

Programme PACTE

Le Programme d’Action pour la qualité de la Construction et la Transition Energétique (PACTE) a été lancé au début de l’année 2015 par les pouvoirs publics, avec l’objectif ambitieux d’accompagner la nécessaire montée en compétence des professionnels du bâtiment dans le champ de l’efficacité énergétique, et ce, afin de renforcer la qualité dans la construction et de réduire la sinistralité.

Les attentes des professionnels sont fortes autour de cet enjeu crucial pour la filière. Pour y répondre, Sylvia Pinel, Ministre du Logement, de l’Egalité des Territoires et de la Ruralité, a doté le programme de 30 millions d’euros sur 4 ans et a fixé trois principaux axes de travail :  

  • Soutenir le développement de la connaissance ;
  • Poursuivre la modernisation des Règles de l’Art et la mise à disposition d’outils pratiques et modernes adaptés aux pratiques des professionnels ;
  • Renforcer les relations avec les territoires autour de la montée en compétences des professionnels.

Agence Qualité Construction (AQC)

L’Agence qualité construction (AQC) est une association loi 1901 reconnue d’intérêt général, dont la vocation est la prévention des désordres et l’amélioration de la qualité de la construction.

 Créée en 1982, son histoire prend ses racines dans le dispositif mis en place par la loi du 4 janvier 1978, dite « loi Spinetta », relative à la responsabilité et à l’assurance dans le domaine de la construction.

Lieu de travail et d’échanges de 46 organismes membres qui se mobilisent autour de la qualité de la construction, l’AQC dispose de trois Commissions spécialisées : la Commission Observation, la Commission Prévention Produits mis en œuvre (C2P) et la Commission Prévention Construction (CPC).

Au cœur de son action et pour la guider, l’AQC dispose de plusieurs bases de données répondant à des objectifs ciblés : connaissance des pathologies récurrentes dans les constructions, anticipation des sinistres sériels, évaluation des potentialités de sinistres liées aux évolutions performancielles, identification des pathologies potentielles liées à de nouveaux modes constructifs ou à des évolutions réglementaires ou normatives.

Partant de cette observation à l’échelle nationale, toutes les actions de l’AQC et les outils qu’elle élabore ont pour fonction d’aider les professionnels sur le terrain dans leurs pratiques quotidiennes et de participer aux progrès collectifs du monde du bâtiment.