Afrique du Sud : Nomadéis participe à la conférence mondiale sur le changement climatique (COP17)

La 17ème Conférence des Parties (COP17) à la Convention des Nations Unies sur le Changement Climatique, qui se tient à Durban du 28 novembre au 10 décembre 2011, constitue une étape importante des négociations climatiques internationales. 

195 parties membres de la Convention climat sont réunies sous la présidence de l’Afrique du Sud. La conférence réunit des délégations issues du monde entier, ainsi que des représentants d’organisations internationales, d’ONG, d’universités et laboratoires de recherche, d’entreprises, etc.

Le principal objectif de la COP17 consiste à pérenniser et renforcer les principaux outils et mécanismes de coopération internationale élaborés au cours des vingt dernières années, en particulier :

  • La Convention ;
  • Le Protocole de Kyoto ;
  • Le Plan d’action de Bali (conclu en 2007 lors de la 13ème Conférence des Parties) ;
  • Les Accords de Cancun (conclus en 2010 lors de la 16ème Conférence des Parties).

En dépit des efforts entrepris depuis Bali en 2007, Copenhague en 2009 et Cancun en 2010, la communauté internationale peine à s’accorder sur la mise en place d’un nouveau régime de lutte contre le changement climatique, capable d’éviter un dépassement du seuil des 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle.

Les derniers travaux menés par les différentes équipes scientifiques impliquées sur le sujet soulignent cependant l’importance de réduire de moitié les émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici 2050.

A Durban, Nomadéis réalise pour le compte du Gouvernement français (Centre d’Analyse Stratégique) une enquête internationale portant sur la perception, par les opinions publiques, du discours scientifique sur le climat.

Nomadéis réalise également des entretiens dans le cadre du projet ScenaRio 2012 (en préparation de la prochaine Conférence « Rio+20″) et a notamment interviewé :

  • Rajendra Pachauri, Président du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) ;
  • Laurence Brahm, Fondateur du « Consensus de l’Himalaya » (qui plaide en faveur d’un nouveau paradigme économique).