Interview de Nomadéis dans Le Moniteur : architecture, territoires et ville durable…

Dans une interview au journal Le Moniteur, Cédric Baecher et Nicolas Dutreix reviennent sur les résultats de l’étude récemment menée par Nomadéis pour l’ARENE Île-de-France sur l’architecture vernaculaire pour un développement urbain durable. 

La notion d’architecture vernaculaire fait référence, depuis les années 1980, à une architecture conçue en harmonie avec son environnement, en rapport avec l’aire géographique qui lui est propre, son terroir et ses habitants.

Parce qu’elle s’inscrit dans des démarches d’urbanisme durable et de valorisation du patrimoine local, et qu’elle présente de nombreux avantages à la fois environnementaux, sociaux et économiques, l’architecture vernaculaire fait aujourd’hui l’objet d’un regain d’intérêt de la part de nombreux acteurs (collectivités, institutions publiques, entreprises, etc.).

Ce type de bâti naît du sol et des ressources de la région où il se développe et sa conception prend en compte l’ensemble des contraintes locales. Il présente donc une bonne résistance à l’égard des risques naturels de la région. Cette inscription territoriale s’exerce également au niveau social, par une implication renforcée des acteurs locaux (démarches de concertation, renforcement d’un lien identitaire entre les habitants et leur territoire, etc.).

Le Groupe Moniteur est l’un des leaders français des services d’information pour les collectivités locales et les acteurs publics et privés de la construction.

Lire l’interview