Ecocity 2013 : Nomadéis participe à Nantes à la 10ème édition du Sommet Mondial de la Ville Durable

Après Montréal, Istanbul, San Francisco, Bangalore, Shenzhen, Curitiba, Dakar, Adélaïde et Berkeley, cette nouvelle édition d’Ecocity était la première à se dérouler au sein de l’Union Européenne. 1 800 participants se sont rendus à Nantes du 25 au 27 septembre.

Le concept d’origine, porté par l’ONG Ecocity Builders, vise à favoriser la rencontre des décideurs locaux, territoriaux et gouvernementaux avec les acteurs de la recherche et la société civile, et réunir toutes les disciplines de la ville durable.

Un an après Rio + 20, Ecocity 2013 se positionnait comme une plateforme pour accélérer le changement à l’échelle mondiale, avec les Nations Unies (ONU-habitat, PNUE, FAO).

L’accent était mis sur 5 thématiques principales formant une feuille de route pour piloter la transition vers la ville durable :

  • Réduire l’empreinte écologique ;
  • Relever les défis énergétiques de la ville ;
  • Renforcer les solidarités ;
  • Organiser la ville durable ;
  • Mobiliser et réunir les conditions du changement.

Nomadeis, partenaire associé de la campagne urbaine mondiale pilotée par ONU-Habitat (depuis son lancement en 2010), a été invité à participer à une réunion du comité de pilotage de la campagne, en présence de Joan Clos, Directeur exécutif d’ONU-Habitat, ancien Maire de Barcelone, Ambassadeur d’Espagne en Turquie et Ministre de l’industrie et du tourisme. 

Objectif : formuler des recommandations opérationnelles pour préparer la Conférence Habitat III (3ème Conférence des Nations Unies sur l’habitat et le développement urbain durable, après celles de 1976 et de 1996) qui aura lieu en 2016.

En plénière de clôture, intervenant aux côtés de Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre et ancien Maire de Nantes, Philippe Martin, Ministre de l’Environnement et Naoko Ishii, Directrice du Fonds Mondial pour l’Environnement, Joan Clos a rappelé que de nombreuses villes avaient déjà commencé à mettre en oeuvre des solutions aux défis économiques, environnementaux et sociaux , en particulier en matière d’atténuation et d’adaptation au changement climatique.

Selon M. Clos, l’urbanisation, longtemps perçue comme une menace pour l’environnement, doit plus que jamais être pensée comme un « nexus de la durabilité » reposant sur la mobilisation de l’ensemble des acteurs locaux. Les villes sont des lieux d’échange, de créativité, de découverte et d’innovation au service du développement durable.