Economie circulaire et bâtiment : Nomadéis explore 30 ressources à valoriser en Normandie…

Cette étude menée entre avril et septembre 2016, cofinancée par le Ministère de l’écologie, s’inscrit dans la phase exploratoire du projet européen « SB&WRC », initié par Nomadéis dans le cadre du dispositif INTERREG France Manche.


Contexte

Le projet SB&WRC s’appuie sur le soutien de la DREAL Normandie et la mobilisation d’une plateforme coordonnée par Nomadéis et rassemblant 8 partenaires publics et privés (industriels, bureaux d’études, laboratoires universitaires, associations de professionnels de la construction durable).

Le projet SB&WRC a pour principal objectif d’accélérer le développement de l’économie circulaire dans la filière bâtiment, en faisant émerger des opportunités économiques concrètes pour les acteurs locaux (entreprises de toutes tailles, acteurs de l’innovation et de la recherche, pouvoirs publics, etc.) . 

Dans le cadre de la phase exploratoire de ce projet à vocation européenne, Nomadéis a dressé à l’échelle de la Normandie un premier panorama de ressources renouvelables, présentant un fort potentiel de développement sur le marché des produits de la construction.

L’évaluation précise des gisements de déchets et bioressources disponibles sur le territoire et valorisables pour la construction constitue en effet un pré-requis indispensable au développement de filières courtes, susceptibles de stimuler à terme la création de valeur ajoutée locale et d’emplois non-délocalisables.


Objectifs

Le projet, mené à l’échelle de la Normandie, poursuit trois principaux objectifs :

  • Qualifier et analyser 30 ressources disponibles sur le territoire normand (description des caractéristiques techniques de chaque ressource, évaluation de leur potentiel de mobilisation et d’innovation dans le champ de la construction). En concertation étroite avec les parties prenantes locales, les 30 ressources pré-identifiées incluent : 
    • Des bioressources : végétales (algues, bambou, biopolymères, chanvre, colza, lin, maïs, miscanthus, paille de céréales, produits connexes du bois, roseaux, champignons…), animales (coquillages, laine de mouton) ;
    • Des géoressources (ressources minérales) : pierre, terre crue ;
    • Des déchets d’origine biosourcée (bois de palette, boues d’épuration, carton, liège, papier, textile) ;
    • D’autres types de déchets (béton, boues de dragage, composites, containers, plastiques, plâtre, pneus, verre…). 
  • Analyser les concurrences d’usage, la pertinence environnementale, les contraintes juridiques pour la valorisation de ces ressources dans le champ de la construction (structure et isolation) ;
  • Hiérarchiser et sélectionner les trois ressources présentant le plus fort potentiel, dans la perspective d’initier ultérieurement des projets de recherche et développement pour leur valorisation sous forme de matériaux.

Résultats

L’analyse multicritères des 30 ressources pré-identifiées s’est appuyée sur un modèle spécialement conçu par Nomadéis, intégrant :

  • Des caractéristiques quantitatives et des facteurs opérationnels (niveau de gisement et tendances, accessibilité technique et réglementaire, potentiel de massification, etc.) ;
  • Des caractéristiques qualitatives (potentiel d’innovation associé à chaque ressource, acceptabilités environnementale et sociale, etc.).

L’analyse a permis de retenir 3 ressources cibles présentant un fort potentiel, en vue du déploiement de futurs projets en Normandie et plus généralement dans les 6 territoires concernés par le dispositif INTERREG France-Manche.