Développement économique et conservation de la nature en Méditerranée : le Centre de coopération régionale de l’UICN confie une nouvelle mission à Nomadéis…

Contexte

La Méditerranée se caractérise par une grande diversité d’espèces et d’écosystèmes, des mers et des terres très productives, un patrimoine culturel mondialement reconnu et des paysages exceptionnels. Réunissant 24 pays sur trois continents différents, la région possède des caractéristiques naturelles, physiques et géographiques extrêmement diversifiées, et fait face à des enjeux stratégiques, socio-économiques, et environnementaux majeurs.

La multiplication et l’aggravation des évènements extrêmes induits par le changement climatique en font l’une des régions les plus vulnérables dans le monde : les projections prévoient un réchauffement de 1°C d’ici 2025 et 2 à 5°C d’ici 2100, avec pour conséquences des risques accrus (pénuries d’eau, désertification, érosion des littoraux, insécurité alimentaire, etc.). Les effets du changement climatique sur les littoraux et le fonctionnement des écosystèmes marins sont déjà observables et ne cessent de s’aggraver.

La pression démographique et l’urbanisation croissante (notamment sur les côtes, où vivent 150 million de personnes, soit près de 40% de la population totale) comptent parmi les principales menaces pesant sur la région. Elles entraînent la réduction des zones naturelles, l’altération des paysages, l’augmentation des conflits liés à l’utilisation des terres, de l’eau et des autres ressources naturelles. On peut également citer l’augmentation

Lors du Congrès Mondial de la Nature organisé à Amman (Jordanie) en 2000, le Centre de coopération pour la Méditerranée de l’Union Internationale pour la Conservation pour la Nature (UICN) a été créé, avec pour mission d’influencer, encourager et aider les sociétés méditerranéennes pour qu’elles parviennent à concilier la conservation des ressources naturelles avec leur utilisation et qu’elles mettent en place un modèle de développement durable.

Depuis, le centre a lancé avec ses partenaires de nombreux programmes thématiques dans toute la région, portant notamment sur la protection des espèces, des littoraux, la restauration des écosystèmes, la promotion d’un tourisme durable, etc.

 

Objectifs de la mission

Face à un contexte régional changeant, à des défis de plus en plus complexes et à une concurrence accrue en matière d’accès aux financements, le Centre de coopération pour la Méditerranée de l’UICN a initié une vaste réflexion stratégique visant à adapter son cadre d’action, et à valoriser au mieux ses nombreuses expertises et savoir-faire. 

L‘UICN regroupe plus de 200 membres dans toute la région : la majorité des pays du pourtour de la Méditerranée, y compris Andorre, la Jordanie et le Portugal (qui peuvent être considérés comme méditerranéens du point de vue culturel et écologique), des administrations publiques, des ONG nationales et internationales, etc. 

En bonne intelligence avec ses membres et tout son écosystème de partenaires, la réflexion stratégique vise à préparer l’avenir du Centre, assurer une lisibilité optimale de son action et lui permettre d’accepter aux moyens adaptés à la poursuite de sa mission. 

 

Intervention de Nomadéis

Nomadéis a ainsi été mandaté pour une mission d’accompagnement à la définition et la structuration du nouveau cadre stratégique et opérationnel d’intervention du Centre de coopération pour la Méditerranée de l’UICN, à horizon 2024.

En capitalisant sur sa connaissance des enjeux régionaux et des réseaux d’acteurs, acquise lors de précédentes missions (Région Grand Sud, Plan Bleu Méditerranée, ONU Environnement, Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, Fondation Prince Albert II, etc.), Nomadéis accompagnera les équipes du Centre notamment au travers des actions ci-dessous :

  • Analyse du positionnement actuel du Centre et de son contexte d’intervention (cartographie synthétique des vulnérabilités régionales, positionnement au regard des autres acteurs impliqués dans la protection de l’environnement en Méditerranée, etc.) ;
  • Création d’un cadre stratégique tenant compte de l’ensemble des opportunités et menaces issues de l’analyse préalable (différenciation et complémentarité des positionnements, réponse aux problématiques et besoins prioritaires de la zone, etc.) ;
  • Animation d’un processus interne de brainstorming collaboratif, visant à affiner le cadre stratégique (organisation d’ateliers et réunions de travail, intégration des attentes de l’équipe du Centre et de l’ensemble des compétences disponibles, validation collective des lignes directrices) ;
  • Rédaction d’une feuille de route opérationnelle, décrivant le nouveau positionnement du Centre (incluant les aspects organisationnels et financiers, pour faciliter la mise en oeuvre pratique du cadre stratégique préalablement développé).

Pour en savoir plus…