Ministère du développement durable

Les chantiers prioritaires du ministère couvrent un champ très large, en particulier :

  • Faire émerger un nouveau modèle économique et social, celui de la croissance verte en développant les technologies vertes et en mobilisant un ensemble d’outils le plus large possible en faveur du développement durable : réseau scientifique et technique, recherche et innovation, certifications environnementales, éco-labels, fiscalité verte, dispositifs incitatifs…
  • Mettre en œuvre une politique de lutte contre le changement climatique et de promotion des énergies vertes ; assurer le succès des négociations internationales sur le climat, et y défendre la volonté française d’aboutir à un accord sur des objectifs ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’aide à l’adaptation des pays en développement aux conséquences du changement climatique ;
  • Revoir l’organisation des transports en privilégiant systématiquement le développement durable dans les choix opérés : développer la multimodalité, créer une offre de transports plus durables, mais également traiter à la bonne échelle et de façon globale les questions de desserte des métropoles régionales et des centres économiques, ainsi que la problématique des déplacements dans les agglomérations ;
  • Mettre en place une politique durable du logement : construire davantage, construire mieux et participer à l’aménagement de quartiers durables et de villes porteuses d’urbanité ;
  • Préserver la biodiversité, gérer efficacement les ressources (y compris les espaces) et protéger les espèces et les milieux naturels, l’eau notamment : politiques de protection, de restauration et de valorisation adaptées, politiques d’urbanisme et de logement permettant de maîtriser l’urbanisation et de limiter l’étalement urbain ;
  • Prévenir les risques, qu’ils soient sanitaires, technologiques ou naturels, et assurer la sécurité (industrielle, aérienne…) : démarches globales d’identification des risques, de hiérarchisation, de réduction à la source, de prévention, de réduction de la vulnérabilité et de gestion, avec une vigilance toute particulière vis-à-vis des problématiques sanitaires et des risques émergents.
  • Réaffirmer la vocation maritime de la France en favorisant la protection du patrimoine marin et de ses ressources ;
  • Intégrer les problématiques de développement durable dans toutes les politiques du ministère.